AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Du Soja ! mais du sombre !!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
darksoulja
Floodeur
avatar

Nombre de messages : 1087
Age : 36
Localisation : Hyborée (Stygia) / Toulouse, Cong !
Réputation : 0
Points : -16
Date d'inscription : 31/10/2006

MessageSujet: Re: Du Soja ! mais du sombre !!!   27.11.06 2:03

Chapitre 1 : Teren de Lordaeron.

Au premier jour était un jeune homme de dix-sept ans… Teren Strongwill, moi, en l’occurrence. J’ai découvert la vie dans l’ombre de mon père, à Lordaeron . Ma vision du monde en était réduite aux faits d’armes éclatants, aux monstres vaincus et aux horreurs rampantes décrits par cet homme lors de nos soupers, le visage illuminé par la foi et la danse de l’âtre… Luthan Strongwill, Héros de la première guerre, compagnon de la première heure d’Uther Lightbringer. Luthan Strongwill, son charisme, sa verve légendaire, sa collection de crânes orcs et son amour immodéré pour la bière naine…

J’étais alors destiné à une brillante carrière de paladin, bien que n’exécutant pour l’instant que de basses besognes, telles la garde des orcs emprisonnés, ou le rôle d’ « assistant » dans les expérimentations magiques opérées par les sages de Lordaeron sur ces mêmes « sujets ».

Au fil des années, ma foi se développa, mon bras et mes auras gagnèrent en puissance… De concert avec mon attirance pour les arcanes de la magie… Mes nouvelles aspirations n’engendraient que mépris chez mon père, qui nourrissait une grande méfiance à l’encontre de tout ce qui s’éloignait de la voie de dieu. Ainsi, bien que persévérant dans les arts du sacré pour contenter mon père, je développai en secret mes aptitudes à la sorcellerie. Le contrôle des éléments avait crée un besoin nouveau chez moi, une insatiable soif de puissance.

Lorsque les échos du retour de la horde attinrent Lordaeron, mon père s’était résigné à n’avoir engendré qu’un médiocre paladin… Il en exorcisait le déshonneur en se noyant dans la bière et en faisant du corps de ma mère son nouveau champ de batailles.

Puis les morts sont sortis de leurs tombes… Ma vie n’était alors rythmée que par des patrouilles sans fin, accompagnant mon père dans les incendies de villages contaminés et autres expéditions d’extermination des victimes de cette peste nouvelle, le Fléau. Je persiste à croire que mon père voulait me faire une démonstration de sa toute puissance, déployant une rage et une habileté folle pour massacrer ses ennemis, tout en me toisant du regard… Voila ce que tu aurais pu devenir, me disait t’il…

Un beau soir, revenant exténués par un de ces raids, nous trouvâmes ma mère allongée sur le sol, poussant un râle guttural… Elle mourut dans les bras de mon père. Nos quelques jours d’absence avaient suffi au Fléau pour l’emporter. Bravant les nouvelles lois, nous me pûmes nous résigner à brûler son corps… Nous l’avons veillé des heures, avant que le sommeil ne nous emporte… Au réveil, son corps avait disparu.

Le Fléau prenait de plus en plus d’ampleur. Les clairières de Tirisfal grouillaient d’êtres affamés, parcourant la lande à la recherche d’âmes à damner… Les effectifs de l’ordre de la main d’argent déclinaient, et les paladins survivants ne connaissaient plus de repos. Au cours de notre dernière expédition, mon père et moi tombèrent dans une embuscade… Il décima aisément la première vague d’assaillants. Mais soudain son aura se mit à trembler, happée par les vagues d’obscurité émanant du nécromancien se tenant devant nous… L’abomination poussa un cri et nous fûmes en proie à une terreur ancestrale, perdant le contrôle de nos mouvements. Puis des tréfonds de la terre surgirent une foule de cadavres, qui s’emparèrent de mon père… Le mage de l’ombre se délecta de sa vie, aspirant chaque goutte de son énergie avec gourmandise, transformant mon père en une enveloppe flétrie et desséchée.

Alors que mes membres sortaient enfin de leur frénésie, je sentis les yeux du malin se poser sur moi… Je m’enfui alors terrassé par la peur, m’attendant à être happé à chaque seconde. Mais le nécromancien ne se donna pas cette peine, ne saluant mon départ que par un rire démoniaque, qui me glaça au plus profond de mon âme.

De retour à Lordaeron, je me cloitrai chez moi pour résister au choc que j’avais subi. Ma vie a changé ce jour là. J’avais aperçu l’étendue de ce que pouvait être la véritable puissance, incarnée par ce nécromancien. Son rire avait semé en moi une graine d’ombre, qui investissait peu à peu mon esprit et mon corps.

[TO BE CONTINUED]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darksoulja
Floodeur
avatar

Nombre de messages : 1087
Age : 36
Localisation : Hyborée (Stygia) / Toulouse, Cong !
Réputation : 0
Points : -16
Date d'inscription : 31/10/2006

MessageSujet: Re: Du Soja ! mais du sombre !!!   27.12.06 8:49

Chapitre 2 : Le grimoire maudit.

Le fléau vidait peu à peu Lordaeron… Il régnait sur notre glorieuse capitale une ambiance de fin de règne, chaque procession de cadavres portait un nouveau coup à ses fondations. Tous les jours je pouvais admirer la puissance de l’ombre à l’œuvre, toute la sagesse de Dalaran ne parvenait qu’à la contenir. J’ai vu des hordes d’infernaux dévaster des garnisons, j’ai vu des contingents entiers plier devant une poignée d’invocateurs, les corps des victimes venant grossir leurs rangs…

La solution était pourtant simple… Combattre le mal par le mal. L’ombre par l’ombre. Les entrailles des bibliothèques du royaume recelaient un pouvoir immense, enfermé dans quelques vieux grimoires… Le pleutre Conseil de Sages de Dalaran a banni ces ouvrages, bien trop effrayé par l’aura de corruption qui en émanait. Je savais par diverses indiscrétions qu’un de ces tomes était conservé ici, à Lordaeron.

Naïvement, je suis allé m’en entretenir avec le représentant local du conseil des sages, Medev Ethinas… Sa réaction ne m’a pas vraiment surpris. J’ai échappé de peu à une semaine de cachot, sauvé sans doute par le souvenir de mes grandes origines…

Medev, entre deux hurlements crachottants, à eu le temps de me glisser une information somme toute pertinente : les imprudents ayant osé poser les yeux sur ces grimoires ont perdu leur âme. Maintenant, si l’on juge selon les critères du Conseil des Sages, un simple nain abusant de la bière et des femmes pourrait passer pour un vil suppôt de satan !

Je devais tenter l’aventure. Après tout, je préférais corrompre ce qu’il restait de mon âme pour espérer dominer les démons, plutôt que de la donner en patûre à la première goule venue.

Restait à voler le grimoire. Une voleuse de ma connaissance, Fendra Higgins, est très férue d’explorations non autorisées, et son art du furtif lui a parfois joué des tours… Cependant, elle m’a rapporté un jour au cours d’un de ces récits d’exploration qu’il existait une étrange salle dans les sous sols de Lordaeron. Des gardes accompagnés de golems veillaient sur un dôme magique violet, palpitant et vibrant. Lorsqu’elle a posé les yeux sur ce globe, un intense malaise l’a envahi, des odeurs putrides ont envahi ses sens, et elle dut réprimer un haut le cœur… Avant de s’en retourner au plus vite. Une fois le dos tourné, ses symptômes disparurent… Cela fait quelques mois déjà, mais il me paraît fort probable que ce dôme soit la prison magique construite autour du grimoire démoniaque…

J’entrepris donc de renouer quelques liens avec Fendra… Qui me présenta son fiancé, Eldred Minas, grand soigneur de son état… Et homme fort sympathique au demeurant . Nous avons passé de longues soirées de beuveries, partagé quelques combats glorieux, et au fil des jours des liens très forts nous unissaient… Nous voyions notre ville, notre vie se déliter sous les coups du Fléau… Durant ces quelques semaines, deux joyeux compères nous rejoignirent : Richard Slymoon, un mage facétieux , ami d’enfance de Fendra, et la sœur d’Eldred, Malaki, qui cache dans son corps fluet une grande maîtrise des arcanes… Et nous passions nos soirées à refaire le monde à grandes lampées de bière naine, et d’inhalations de mixture de Feuillerêve…

A la fin d’une de nos mémorables veillées, j’ai abordé le sujet du décès de mon père… Et de cet émerveillement morbide, qui, je le reconnais maintenant, avait pour objet cette toute puissance du nécromancien… Qui me pousse à vouloir étudier l’ombre… Eldred m’a alors étonné, en avouant avoir été maintes fois tenté par la voie de l’ombre. Fendra, encore dans les vapeurs de Feuillerêve, hochait la tête… Richard heurta sa chopine contre la table. A cette heure la, je pouvais le comprendre comme un acquiescement solennel. Malaki me jetait son imperturbable sourire. Elle commencai à me connaître, et me demanda de développer…

Je me lancai alors, leur déballant tout : mon attrait immense pour les connaissances démoniaques, et mon plan concernant le grimoire maudit….

Durant des heures, nous avons établi notre attaque : comment voler le grimoire, et ou se replier… En effet, il était évident que nous ne serions plus les bienvenus à Lordaeron après ce larcin… Notre pacte était scellé. Eldred, Malaki, Richard et moi voulions nous approprier les connaissances de ce grimoire, et Fendra nous suivrai jusqu’en enfer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darksoulja
Floodeur
avatar

Nombre de messages : 1087
Age : 36
Localisation : Hyborée (Stygia) / Toulouse, Cong !
Réputation : 0
Points : -16
Date d'inscription : 31/10/2006

MessageSujet: Re: Du Soja ! mais du sombre !!!   27.12.06 9:27

Chapitre 3 : Le grand jour.

Deux semaines plus tard, nous étions prêts. Nous avons établi un campement dans une caverne près du glas, avec assez de provisions pour tenir un siège. Fendra en critiquait le confort relativement spartiate, ce qui avait le don de faire fuser les réparties cinglantes de la bouche de Malaki… C’est donc dans la joie et la bonne humeur que nous nous préparions pour le grand jour ….

Le sang devrait sans doute couler, nous le savions. Ce fut l’occasion de longs débats, mais nous l’avons accepté. De toutes façons, nous ou les goules… Ils mourraient bien un jour. Et tant qu’a perdre notre âme, autant l’abîmer un peu avant !

Nous voilà donc ce matin. Réveillés à l’aube, réunis chez Fendra. Fins prêts. Nous nous mîmes en route, nous infiltrèrent dans le château, Fendra usant de ses poudres et de ses capacités de crochetage pour nous ouvrir le chemin… Au bout d’une vingtaine de minutes, nous étions enfin au seuil de notre objectif. La lueur palpitante du dôme irradiait le couloir, et nous nous demandions comment les gardes pouvaient ne pas être affectés par ce sentiment de malaise qui nous gagnait…

Le souffle coupé, nous nous mîmes en position, chacun avec nos objectifs désignés. La bataille devait être courte, et la plus silencieuse possible. La tension était palpable. Nous commencions à nous avancer, quand soudain, le sol se mit à trembler ! Les cloches, les clairons, les hurlements des officiers résonnèrent dans tout Lordaeron. Nous nous plâquames au sol, en attendant la mort, pensant que notre escapade avait été découverte… Mais rien ne vînt. Nous entendions la cavalcade des bottes des soldats quittant le château, c’est donc que la menace était dehors… Le sol tremblait régulièrement, et des grondements étouffés nous parvenaient. Les gardes du dôme étaient eux-mêmes en pleine confusion. Un officier ensanglanté fit alors une entrée fracassante par l’issue opposée à la nôtre, et hurla « Sortez tout de suite ! Ce n’est pas le moment de garder un vieux livre ! L’apocalypse est à nos portes, mourrez en héros ou soyez maudits ! »

Nous vîmes les gardes s’engouffrer vers la sortie, hurlant leurs plus gutturaux cris de guerre… En nous laissant en compagnie du dôme. Nous nous mîmes alors en position autour de lui pour débuter le rituel de libération. J’avais l’estomac retourné, je sentais une multitude de parasites grouiller sous ma peau, comme tous mes camarades… Mais les bouts de maçonnerie qui commençaient à joncher le sol autour de nous achevèrent de nous décider à hâter le pas. Le sentiment de malaise gagna en intensité au cours du rituel… J’avais la sensation d’être possédé, et que chaque palpitation de mon cœur l’amenait au bord de la rupture… La barrière céda, et nous projeta aux quatre coins de la pièce.

Malgré les contusions, les vibrations du sol et les grondements qui s’intensifiaient de manière inquiétante, nous nous sentions beaucoup mieux. L’aura de corruption devait être un mécanisme de défense du dôme. Et devant nous se tenait un tome poussiéreux, tout à fait banal. A l’exception prêt qu’il était nimbé d’une aura de feu corrompu, et que des runes grouillaient à sa surface… Passée l’émotion, j’enfournai le volume dans le sac de gangrétoffe spécialement cousu par Malaki… Nous avions réussi. Nous restait maintenant à sortir de ce tombeau avant que tout ne s’écroule…


Dernière édition par darksoulja le 27.12.06 12:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darksoulja
Floodeur
avatar

Nombre de messages : 1087
Age : 36
Localisation : Hyborée (Stygia) / Toulouse, Cong !
Réputation : 0
Points : -16
Date d'inscription : 31/10/2006

MessageSujet: Re: Du Soja ! mais du sombre !!!   06.06.07 4:25

.....

....

- Arhhh...

Un mal de tête horrible me réveilla en sursaut. Saloperie de tord Boyaux Nains ! Je savais que je n'aurait pas du accepter ce "dernier verre" avec cette naine passablement défraîchie.

J'ai la bouche pateuse, et une vive douleur m'enserre la cage thoracique. Ma vision retrouve peu à peu quelque clarté, et je finis par distinguer le visage de Fendra penché sur moi.

- Reste tranquille, il te faut encore du repos.
- Que s'est il passé ? Ou est cette saleté de naine ? Ou sommes nous, ou sont les autres ?
- Chut... Bois ca, je vais préparer quelque chose, tu es inconscient depuis 6 jours .

Ainsi, ma douleur thoracique ne serait que le premier signe d'une auto-digestion. Et apparemment l'abus de boisson n'est pas la cause de mon état, ce qui me rassure sur ma vertu, n'ayant pas l'habitude de frayer avec des naines... Je devrait survivre. Encouragé par la perspective d'un repas, je decidai de ne pas questionner plus avant Fendra, vu sa relative reserve sur le sujet.

Une fois attablé devant de bonnes gallettes d'oeufs et de maïs, je me découvrait une relation génétique étrange avec les gronns des montagnes, tout du moins concernant l'appétit ! Enfin repu, je put reprendre ma quête d'informations auprès de ma cuisinière de grand chemins.

- Bon, j'ai déjà avancé sur un point, nous sommes dans notre superbe caverne tout confort de Brill. Et il reste des provisions. Par contre, j'ai toujours quelques zones d'ombre concernant nos compagnons, et les nombreux bandages ensanglantés que je vois sur nous ....
- Tu te rappelles du tome ?
- Oui, je me rappelle du tome, des gardes, du bruit, de la sensation horrible , mais c'est tout , a vrai dire.
- Lorsque nous sommes sortis, la cour principale du chateau était envahie d'infernaux et de forces du fléau.
- Dire que j'ai raté le spectacle...
- Je peux t'assurer que tu en as pleinement profité ! Un infernal t'a projeté d'un coup de poing sur le rempart est. Tu t'es fracassé contre les créneaux avant d'atterir sur le chemin de ronde.
- Hey, je suis solide finalement !
- Toujours autant d'humour hein ? Il t'a sauvé la vie sans le vouloir . L'instant d'apres, il a consumé les corps de Malaki, Eldred et Richard d'un meteore.
- Je choisis toujours parfaitement mes moments en effet... Et comment as tu fait pour survivre ?
- Je n'ai été que partiellement brulée par les dégats du météore. Par pur réflèxe, j'ai utilisé ma poudre de disparition... Sans réfléchir, j'ai ramassé le sac de malaki, et j'ai fui. J'ai réussi a te rejoindre sur le chemin de ronde, et à nous faire quitter la ville, en empruntant un vieux cheval de traite.


D'un regard, elle lut ma reconnaissance pour m'avoir sauvé, mais aussi l'infinie tristesse d'avoir perdu mes compagnons de fortune. Je les avait lancé dans cette aventure, et il y avaient péri. Je pensait aux pertes que j'avais fait subir à Fendra... Je balbutiais quelques mots malhabiles pour tenter de la consoler, mais elle en rit presque...

- Ce n'est pas de ta faute. Rien n'est plus pareil. Nous avons perdu, Teren. Lordaeron n'est plus. Nous ne sommes que des êtres en sursis. Un jour nous n'aurons plus rien à manger, ou on nous trouvera. Ce n'est qu'une question de temps... La Fendra que tu connaissais est morte, comme nous tous ici. Rien ne pourra nous sauver. Sur ce , je vais dormir, et tu devrais en faire autant, tu es encore très faible.

- Je te remercie, mais je vais aller faire un tour avant, j'ai besoin d'un peu d'air...


Je n'avais jamais vu Fendra ainsi. Toute sa joie, son optimisme s'etaient envolés. Ses sombres paroles sonnaient presque comme de l'ironie, l'acceptation d'un sort inévitable. Il allait falloir que j'essayes de lui insuffler un peu d'espoir, avant de finir par la rejoindre dans le cynisme...

La réserve de feuillerêve que j'avait eu la bonne idée d'entreposer dans la caverne était toujours la. J'en confectionnai alors une petite préparation pour profiter pleinement de ma ballade...

La fraîcheur de la soirée me surprit lorsque je mis le nez dehors. Les jambes encore engourdies, je parcourait des yeux le paysages de tirisfal dans le couchant. Les arbres avaient brulés, et les hululement des goules s'élevaient, gutturaux et tremblants dans l'air nocturne. Les volutes de fumée de feuillerêve dansaient devant moi, aucunement troublées par le vent... La nature semblait tout simplement morte. Je passais quelques minutes à contempler cette désolation, avant de retourner à ma couche.

Les prochains jours allaient être longs... Je devais extirper la quintessence du pouvoir de ce tome, et je n'avait plus beaucoup de temps. Allons y pour la corruption de l'âme, ca ne pourra faire que plus couleur locale après tout.

Quelques minutes plus tard, je dormait à poings fermés, me figurant aux prises avec une armée démoniaque, poussant relativement loin l'originalité de leurs méthodes de mises à mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darksoulja
Floodeur
avatar

Nombre de messages : 1087
Age : 36
Localisation : Hyborée (Stygia) / Toulouse, Cong !
Réputation : 0
Points : -16
Date d'inscription : 31/10/2006

MessageSujet: Re: Du Soja ! mais du sombre !!!   13.06.07 4:32

Je poussai un cri étouffé au réveil. Encore un de ces satanés cauchemars. Couvert de sueur, le lit était trempé, alors qu'un froid glacial régnait dans notre palace troglodite... J'adore toujours autant le feuillerêve, mais il donne encore de temps à autre à mes nuits une couleur particulière... A quoi bon se rendormir? Les goules ont déjà repris leur métronomique huhulement, le jour va bientôt poindre. D'un bond, j'étais debout, surpris de ressentir moins de douleur que la veille.

M'apprêtant à aller réveiller Fendra, je me ravisai. Mieux valait la laisser se reposer un peu... Après tout elle l'a bien mérité. Et j'apprécie la solitude matinale, dans une certaine limite.Je me mis alors à fouiner un peu partout, sans découvrir de trésor particulier pouvant susciter mon intérêt... Puis ma main toucha une étoffe soyeuse dans une malle au fond de la remise... Je l'avais retrouvé !

Je sortit délicatement la pièce de gangrétoffe et son précieux contenu pour les déposer sur la table. Après quelques secondes fébriles, je tenais enfin le grimoire dans mes mains. Les runes décrivaient toujours leur inlassable danse sur le cuir épais du volume... Leur course imprévisible, parfois ralentie avant de reprendre une folle sarabande, donnait à l'ensemble un air particulièrement.... vivant. J'étais comme hypnotisé par leurs arabesques, sentant palpiter dans mon âme la puissance contenue dans ce recueil diabolique.... Mes doigts parcoururent le sceau du livre, dernier rempart avant de sombrer dans la folie... Sans réfléchir, j'activai le mécanisme d'ouverture

SHAD Ni Go Noth Rhaaaaaazak ! To Barrat Kzenma DIIIN ! Ktun ! SarrrloK

J'étais en proie à un contrôle mental total. Absolument paniqué , je ne pouvais cependant bouger aucun de mes membres. Les mots que je venait d'entendre, émis par une étourdissante voix intèrieure, vrillaient mes tympans et mes synapses.

-"RHHAJJJJJ ZAAALOTHHHHH VOLLLPIIIIIITTTTT !"

La voix qui me torturait atteignait une intensité insoutenable. Le grimoire pulsait d'une lueur maléfique , accordé aux palpitations de mon coeur... Mes mains se mirent à l'enserrer, puis l'une d'elle prit la couverture, et mit à jour la première page du tome.

"RHAAAAAAJJJJ ZAAAALOOOOTHHHH VOLLLLPITTTTTTTT !!!!!!"

La première page était couverte de sang. Différentes couches se superposaient, formant une myriade de noirs de différentes profondeurs.

"RHAJJJJJ ZAAALOTHHHH VOLLLLLPITTTTTT !!!"

Ma main gauche tourna la page à demi. J'essayai de concentrer toute ma volonté pour controler mes membres, mais ma main droite s'eleva petit à petit, jusqu'a la tranche de la feuille... En un mouvement ample, elle glissa sur le fil du papier, m'entaillant profondément la peau. Puis elle reprit sa danse ... Jusqu'a ce que mon sang ait presque recouvert le parchemin cramoisi.

Le contrôle mental cessa brusquement. Je m'évanouit.

---

"MAITRE !"

---

"MAIIIIITTTTRRREEEE !!"

Argh. La voix démoniaque s'élève encore dans mon esprit. Elle est cependant moins douloureuse, quoique tout aussi tonitruante... Et je la comprends !

"DERRIERE VOUS !!!"

Je me retournai prestement. J'ai devant moi.... Rien, Rien du tout.

"PLUS BAS!"

Une aura jaune depassait du pied de la table. A coté d'elle, se tenait... Un diable. Oui, on peut dire ca, un diable. Mais en version... Enfant. Enfin, nourrisson. Mis a part ca, il avait tout ce qu'il fallait : caractère sautillant, aura de flammes, yeux fourbes et cruels, tete de satyre et sabots... Bref, un diable-de-peut-etre-dans-longtemps.

- Etes vous Baal ? Behemoth ? Luciffer ?
"HA HA HA HA, J'AURAI A-DO-RE ... MAIS NON"
- Pourriez vous cessez de hurler dans mon esprit ?
- Excusez Moi. Maître.... Je parle en effet votre langue. Le démoniaque, c'est simplement pour l'entrée en scène !
- Maître ? Qu'est ce que cette histoire de Maître ? N'es tu pas censé me carboniser pour avoir osé ouvrir ce grimoire ? N'en es tu pas le gardien ?
- Non. J'aurai aussi a-do-ré remarquez. Le neant distordu est un endroit plutôt agréable pour moi ! J'en connais tous les méandres, tous les caniveaux, les meilleurs bars, les plus belles succubes et les meilleures salles de torture ou prendre du bon temps. Enfin, pas besoin de vous en faire un pentacle , non ?
- ...
- Je vous expliquerai ! Toujours est il que j'ai été rappellé en Azeroth il n'y a pas 5 minutes car quelqu'un avait enfin retrouvé mon point d'attache !
- Ce grimoire ?
- Bravo, on tient le bon bout ! Vous êtes maintenant l'heureux posseseur du Tome de L'Ombre de Khargoth, ainsi que de moi, Volpit, votre diablotin.
- Mais c'est formidable !!! A moi la puissance de l'ombre !
- Non.
- Comment, Non ? Volpit, tu es mon serviteur, tu dois m'obéir !
- Je suis bien plus puissant que toi, et je suis le gardien de l'initiation.
- Je 'ordonne de te taire !! Quelle Initiation ?
"TU PEUX ME BANNIR, TU PEUX ME TRAITER COMME TU LE SOUHAITES, TU PEUX ME RENVOYER AU NEANT, MAIS A PARTIR D'AUJOURD'HUI, JE SERAI TOUJOURS CAPABLE DE TE HURLER QUAND BON ME SEMBLE LES DEBILITES DE MON CHOIX AU FIN FOND DE TON CERVEAU D'HUMAIN RAMOLLI !"

La charge mentale m'avait littéralement cloué au sol. Volpit s'éclaircit la gorge, puis repris de sa voix haut perchée :

- Ce sort de télépathie a pour but premier une communication accrue avec son maître, mais je l'ai poussé jusqu'a ses derniers raffinements au fil des siècles. Rassurez vous, vous restez mon maître. Il fallait simplement que les choses soient bien claires entre nous.

Je regardai d'un oeil plutôt mauvais ce nouveau compagnon. Volpit... Un démon... MON Démon... Je suis certain que Fendra allait adorer mon animal de compagnie.

- Je ne suis pas un caniche, ni même un hamster, encore moins un ragondin. Je suis un démon. Merci de ne pas m'insulter, même en pensée.
- JE T'INTERDIS D'EPIER MES PENSEES !
- Oui Maître, en effet, cela dépasse mes fonctions, cela ne se reproduira plus.
- Je n'aime pas ton sourire.
- Je ne souris pas, je dévore une larve de ver-de-vide. Vous en voulez ?

Il va me taper sur le système. Je le sens. Imperturbable, il continua :

- Donc, j'abordais l'Initiation. C'est bien simple. Vous devez progresser dans votre étude du Tome. C'est impératif. Au moins une page par jour. Mais rassurez vous, ca ira bien plus vite. C'est un bon bouquin.
- Et , sinon ? Moi et les "vous devez" dictés par un serviteur diablotin, ca fait deux.
- Sinon vous mourrez. Simple , net , précis, mais pas propre. Ou ca non. Ou non. Même moi je ne voudrait pas voir ca, pourtant je l'ai vu environ 700 fois au cours de ma vie.
- 700 fois ?
- Oui, 700 propriétaires malchanceux. Qui ont eu un empêchement, qui n'ont pas pu continuer.
- Pour quelles raisons ?
- Principalement pour cause de décès, il faut bien l'avouer. Morts de faim, de soif, de folie. Quelques suicides. Parfois drôles, parfois nettement moins quand vous devez vous nettoyer le poil quinze ans après. Le reste, principalement par peur d'aller plus loin.
- Ils sont tous morts ?
- Oui, personne n'a échappé une seule journée au Tome sans l'avoir fini. Il y a eu de belles tentatives, je dois avouer. Mais on n'échappe pas a ********.
-********* ?
- Imprononcable hein ? Mais bon , l'important est que vous sachiez qu'il en va de votre vie, et de ma présence ici à vos cotés, que vous lisiez ce Tome tous les jours.

La perspective de mourir de folie, de faim ou de soif ne m'enchantait pas, mais le destin était scéllé. Et après tout, le lire, c'est bien ce que j'avait l'intention de faire non ?

- Une dernière chose, Volpit ....
- Oui ?
- Tu m'as parlé des 700 tentatives infructueuses... Mais un aspirant est il déjà allé au bout du Tome ?
- Ah, étonnante cette question ! Attendez, que je réfléchisse... Non, je ne crois pas !
- .... Comment ca ?
- Non, en effet , personne n'a réussi, sauf son auteur, bien sûr.
- Merci de l'information.
- A Vot' Service !

Je m'engageai alors dans la lecture de la première page de ce qui avait l'air d'être en train de devenir le livre de ma nouvelle vie. Sous l'oeil.... indéfinissable de Volpit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darksoulja
Floodeur
avatar

Nombre de messages : 1087
Age : 36
Localisation : Hyborée (Stygia) / Toulouse, Cong !
Réputation : 0
Points : -16
Date d'inscription : 31/10/2006

MessageSujet: Re: Du Soja ! mais du sombre !!!   05.07.07 13:58

C'est l'heure du ravitaillement. Pour la huitième fois, Fendra vint remplacer mon assiette de victuailles maison, présente en cas de fringale soudaine. Pour la huitième fois, elle emportai avec elle une assiette intacte.

Je progressait dans le tome depuis des heures, des jours peut être. Chaque paragraphe, chaque ligne, chaque mot m'exhortait à découvrir quel secrète puissance pouvait se cacher dans les prochaines formules... Volpit "veillait sur moi", à sa manière...

"REVEILLES TOi !"

... en me libérant de quelques endormissements passagers. A vrai dire, je ne ressentais plus vraiment la présence de mon corps. Mon estomac avait cessé de me faire souffrir, mes menbres ankylosés par mon immobilité s'étaient tus, eux aussi. J'étais simplement absorbé par le texte, sentant la connaissance et la puissance déferler en moi. Je me nourrisais de cette énergie. Je sentais mon corps évoluer avec elle, mais aussi la légère fluctuation de mon esprit , et de mon âme. Mon regard sur le monde changeait.

"- Tu es SUR que tu ne veux rien manger ? Tu commences à faire VRAIMENT peur dans ton trou de souris."
"-ARkkk ZAlaaam Ni tok Bûuuu Déh !"
"- ET DIS A TON ESPECE DE CHIEN PUANT DE NE PLUS M'ADRESSER LA PAROLE !"
"- Phwêt !"
"- Rhaaaa !"

Du coin de l'oeil, j'ai vu Fendra se jeter toutes dagues dehors sur Volpit. Qui changea de phase. Emportée par son élan, Fendra vint heurter la paroi de la caverne.

"- Le vieux truc du changement de phase, vous êtes vraiments marrants finalement dans le coin ! "
"- Je vais te tuer ! UN seul moment, UN seul ! J'ai tout mon temps, comptes sur moi pour connaître la félicité de l'empalement sur une dague. " dit Fendra en massant sa tête endolorie.
"- En attenant, je suis hors phase, vaques donc a tes occupations ménagères, FEMME !"
"-..."
"- Et laisse mon maître se concentrer, merci."

Volpit se nourrisait fort bien. Il dévorait les rats et autres bestioles qui servaient de "tests" qu'il m'obligeait à passer à chaque nouvelle étape de mon apprentissage. Les cadavres de rats maudits et putréfiés ne nous dérangaient pas tant que cela, surtout qu'il s'en délectait régulièrement.

"-Maître, nous devons sortir. J'ai quelqu'un à vous présenter."
"- Maintenant ?"
"-Oui, vous êtes prêt. Vous pouvez voir cela comme une récompense, enfin ca dépend, enfin vous verrez."
"- Je te suis"

Après quelques évanouissements / cris mentaux / seaux d'eau glacée made in Fendra, je put me relever. Mine de rien, quelques jours assis, vous oubliez comment marcher.

[...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Du Soja ! mais du sombre !!!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Du Soja ! mais du sombre !!!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La vision sombre (mais réaliste) de notre Société
» On le savait déjà mais...
» W40K-JDR "La Sombre Hérésie"
» Draft M11: Je suis mauvais mais j'me soigne...
» Merci ? Mais de rien...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Partie Publique :: Velléité de... role-playing-
Sauter vers: